×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 792

Partenaires:

  • Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP)
  • Préfecture de la région Hauts-de-France

Téléchargements

Résultat de l'enquête 2016 Télécharger

Objet de l’étude

La loi du 11 février 2005, pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap, a renforcé l’obligation d’emploi des personnes handicapées dans la Fonction publique et a institué le FIPHFP. En Hauts-de-France, un pacte territorial pour l’emploi des personnes handicapées dans la fonction publique d’État, territoriale et hospitalière – Handi-Pacte Hauts-de-France – a été lancé, en 2014, à l’initiative conjointe du Préfet de la région et du directeur du FIPHFP. La mission Handi-Pacte fonction publique Hauts-de-France, portée par le DERO, a vocation à favoriser l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap et leur maintien dans l’emploi, en informant et accompagnant les employeurs publics. Dans le cadre de ses missions, Handi-Pacte a mis en œuvre un observatoire de l’emploi des personnes en situation de handicap dans la Fonction publique en Hauts-de-France afin de pouvoir disposer de données quantitatives et qualitatives, permettant par la suite de mieux orienter l’action des acteurs régionaux pour définir et formaliser une politique adaptée de gestion du handicap en milieu de travail ordinaire.

Méthodologie

En 2016, un questionnaire a été adressé aux employeurs publics de la région afin de mieux connaître la situation régionale en matière d’insertion professionnelle et de maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap dans la fonction publique, ainsi que d’observer les évolutions.L'enquête porte sur l’année 2014 et la situation en fin d’année. Cette enquête concerne les trois versants de la fonction publique (Etat, territoriale et hospitalière) présentes sur les cinq départements des Hauts-de-France. Cette enquête permet d’obtenir une vision régionale plus précise de l’emploi des agents bénéficiaires de l’obligation d’emploi (BOE). Seules ont été interrogées les structures employant plus de 350 agents.